Où accrochez-vous votre détecteur de gaz ?

Où accrochez-vous votre détecteur de gaz ?

Industrial Scientific | vendredi 26 juin 2020

Sur votre casque, autour de votre cou, à votre ceinture ou encore à votre chaussure ? Si vous demandez aux opérateurs où ils portent leurs détecteurs de gaz, préparez-vous à recevoir une multitude de réponses différentes avec, à chaque fois, une justification différente.

Ce manque d'homogénéité s'explique probablement par l'idée fausse qu'il existe une « plage de détection ». La plage de détection serait la distance jusqu'à laquelle un détecteur de gaz personnel peut détecter le gaz (par exemple, jusqu'à 3 m).

Soyez sûr de vos connaissances
en matière de détection de gaz

Alerte à l'écran sur le Ventis Pro5

Besoin de conseils ? Ce livre blanc présente
les technologies qui simplifient la détection de gaz.

Télécharger le livre blanc

En réalité, les cellules de l'appareil doivent être en contact avec les gaz pour pouvoir les détecter.

Certains rétorqueront qu'il suffit d'utiliser une pompe pour étendre la plage de détection de l'appareil, mais c'est encore une fausse idée. Vous allez comprendre pourquoi : on considère qu'un appareil à pompe aspire généralement entre 250 et 500 ml d'air par minute. Un homme adulte inhale en moyenne 30 litres par minute en marchant. La pompe devrait donc être 60 à 120 fois plus puissante pour atteindre le débit d'aspiration d'un être humain. C'est pourquoi les détecteurs de gaz doivent être portés dans la zone de respiration de l'opérateur, zone définie par l'OSHA comme « un hémisphère situé à l'avant des épaules, d'un rayon d'environ 15 à 25 cm ». Le col, le revers ou la poche de poitrine d'une veste remplissent généralement ces critères et présentent également l'avantage de garder l'appareil visible au cas où votre audition serait altérée dans un environnement très bruyant.

Et qu'en est-il dans les environnements pouvant contenir du H2S ? Étant donné que ce gaz est plus lourd que l'air, ne devrait-on pas porter le détecteur plus bas, par exemple à la ceinture ou à la chaussure ? Cela pourrait effectivement permettre de détecter le gaz plus rapidement, mais les risques que le détecteur tombe, soit endommagé ou ne vous permette tout simplement pas d'entendre l'alarme rendent cette pratique contestable. Quand il en va de votre sécurité, pourquoi prendre le moindre risque ? Portez votre détecteur de gaz dans votre zone de respiration et la prochaine fois que vous entendrez une personne parler de la plage de détection d'un détecteur de gaz personnel, corrigez-la.

Restez prudent et à bientôt !

Vous avez des questions sur la détection de gaz ? Posez-les dans la section Demander aux experts.