Where To Buy Contact Options
icône de téléphone
Des questions ? Appelez-nous !
1-800-338-3287
Talk to an Expert
mobile menu icon mobile menu close icon

Gavin Boorman, directeur général Industrial Scientific pour les régions Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA), a répondu à quelques questions sur notre toute nouvelle cellule pour le Ventis Pro5 : un détecteur à photoionisation (PID) pour identifier les composés organiques volatils (COV).

Q : Qu'est-ce que le Ventis Pro5 avec une cellule COV PID ?

R : Le Ventis Pro5 avec la cellule PID VOC est le détecteur PID le plus petit, le plus durable, le plus compact, le plus confortable et le plus fiable du marché. Il va changer la donne pour les hygiénistes industriels du monde entier.

Le détecteur multigaz Ventis Pro5 est déjà un super produit, des dizaines de milliers de personnes dans le monde entier utilisent des Ventis Pros chaque jour pour toutes sortes d'applications difficiles. Il n'existe aucune autre plateforme pour une cellule PID qui offre ce que nous offrons. En dehors du matériel lui-même, il y a une variété de solutions de connectivité : BLE, wi-fi et cellulaire. Le Ventis Pro5 avec PID peut également se connecter à notre plateforme iNet, qui permet la surveillance en direct, la gestion des données et les services de maintenance de bout en bout. Il s'agit d'un ensemble complet pour la surveillance des COV.

Ventis Pro_PID_Sensors

Q : Pourquoi les cellules PID sont-elles si importantes pour la détection des COV ?

R : Les cellules PID sont sont très répandues depuis ces dernières années, car nous avons découvert certains des risques sanitaires à long terme associés à l'exposition aux hydrocarbures toxiques. Le problème de base est que beaucoup de ces vapeurs organiques sont toxiques avant de devenir inflammables.

Depuis de nombreuses années, il est courant de mesurer les limites inférieures d'explosivité (LIE) ou le niveau d'inflammabilité de différents gaz comme le méthane, le pentane, le butane et l'essence. (Il s'agit du niveau auquel ils peuvent exploser et provoquer des incendies). Mais de nombreux produits organiques plus lourds, comme le diesel ou le kérosène, sont toxiques avant de devenir inflammables. Même s'il y a un risque d'explosion, l'exposition répétée à ces substances peut également augmenter le risque de problèmes de santé graves, comme les problèmes respiratoires ou le cancer.

 

Q : Quelles industries devraient être particulièrement intéressées par cette nouvelle cellule PID ?

R : Les secteurs d'activité concernés sont variés : partout où des COV sont présents. Parmi les industries les plus courantes, citons :

  • les raffineries
  • les produits chimiques
  • le stockage et le transport de carburant
  • les matières dangereuses
  • les arpenteurs
  • le traitement de l'eau
  • l'alimentation et les boissons
  • les plastiques et polymères
Cette liste n'est pas exhaustive, il existe plus d'applications que vous ne le pensez.

 

Q : Qui bénéficiera de l'utilisation de la cellule PID VOC ?

R : Les hygiénistes du travail et les hygiénistes industriels trouveront cette cellule utile, car ils s'intéressent aux risques pour la santé et pas seulement à la sécurité. Un autre rôle est celui de responsable de la protection de l'environnement, d'autant plus que les seuils d'intervention de ces gaz continuent de diminuer.

Les gens savent que les COV sont dangereux, même en petites quantités, leur surveillance est en train de devenir un élément essentiel de la gestion de la santé, de la sécurité et de l'environnement (SSE).

 

Q : En quoi la performance de la cellule PID du Ventis Pro5 est-elle meilleure que celle des PID traditionnelles ?

R : Le plus important est la réponse à l'humidité. L'un des problèmes de toutes les cellules PID traditionnelles est leur mauvaise réaction à l'humidité.

Mon test préféré à ce sujet est celui de la tasse de café. Si vous prenez la plupart des détecteurs PID du marché et que vous les placez au-dessus d'une tasse de café chaude, les cellules vont dériver et vous donner de fausses alarmes. Il s'agit d'un défi de taille car dans de nombreuses applications industrielles, lorsque vous vous promenez sur un site de travail, vous constatez des changements de température, d'humidité et de pression. C'est normal, mais les cellules PID traditionnelles étaient très sensibles à ces changements et vous donnaient de fausses données. Cela peut conduire les travailleurs à prendre des contre-mesures pour une exposition au gaz qui ne s'est jamais produite.

La cellule PID du Ventis Pro5 utilise une technologie unique et brevetée appelée électrode de clôture. Une électrode supplémentaire est intégrée dans la pile du capteur, ce qui compense une partie de la dérive due aux changements de température ou d'humidité. Si vous tenez le Ventis Pro5 avec PID au-dessus d'une tasse de café chaude, il reste stable. C'est un énorme avantage pour les travailleurs, ils n'auront pas à faire face à de fausses alarmes.

Une autre amélioration de la performance est une plus grande autonomie de la batterie. Notre nouvelle cellule PID nécessite moins d'énergie que les cellules traditionnelles.

Dans l'ensemble, la cellule PID pour Ventis Pro5 est plus stable, plus robuste et offre une meilleure performance à long terme que les anciennes générations.

 

Q : Comment comparer le Ventis Pro5 avec cellule PID à un détecteur d'échantillonnage pour les COV, comme le MX6 iBrid ?

R : Les principales différences sont la cellule et le détecteur lui-même. La technologie des cellules a évolué au fil du temps, ce qui signifie que la cellule PID du Ventis Pro5 présente des avantages significatifs en termes de performance par rapport à la cellule PID utilisée dans le MX6 iBrid.

Deuxièmement, même si le MX6 iBrid est un produit fantastique, il est lourd. Si vous devez porter le détecteur toute la journée, la taille devient un problème. D'un autre côté, le Ventis Pro5 est quelque chose que vous pouvez accrocher à votre tenue et l'oublier. Il est confortable, petit et léger. Le Ventis Pro5 est vraiment un détecteur portable.

Le Ventis Pro5 ouvre également une toute nouvelle option pour la détection connectée des COV. Auparavant, les relevés étaient enregistrés sur le moniteur et ne pouvaient être consultés qu'une fois le travail terminé et le détecteur branché à une station d'accueil. Désormais, les relevés de gaz du détecteur sont transmis en temps réel directement dans le Cloud, les superviseurs peuvent voir ce qui se passe sur le terrain.

 

Q : Avec la façon dont la cellule PID fonctionne, les utilisateurs doivent remplacer la cellule LIE. Y a-t-il des compromis à faire lorsque l'on décide d'utiliser une cellule PID ?

R : Il n'y a pas de compromis car il s'agit de technologies complémentaires. Avant que les COV ne deviennent inflammables, la PID détecte la substance toxique en parties par million (PPM) pour protéger l'utilisateur. Les deux lectures sont précieuses, c'est pourquoi, dans 90 % des cas, vous utilisez la LIE et la PID dans le même appareil.

 

Q : Les capteurs PID présentent manifestement de sérieux avantages pour les utilisateurs. Pourquoi ne sont-ils pas plus courants ?

R : Par le passé, les détecteurs PID étaient compliqués, coûteux et difficiles à entretenir. Avec les nouvelles avancées, le coût de possession a diminué, et vous n'avez pas besoin d'être un spécialiste pour l'utiliser. Vous pouvez utiliser le Ventis Pro5 avec une cellule PID VOC comme n'importe quel autre détecteur de gaz. Il n'y a rien d'extraordinaire ni de difficile.

 

Q : Qu'est-ce qui vous enthousiasme le plus dans ce produit ?

Le Ventis Pro5 avec capteur PID contribue à l'accomplissement de notre vision : éliminer la mort sur le lieu de travail d'ici 2050. Actuellement, des dizaines, voire des centaines de milliers de travailleurs sont exposés à des hydrocarbures toxiques à chacune de leurs journées de travail. Personne ne gère ce problème. Personne ne le contrôle. Ces personnes sont en danger, et même si ce n'est pas un danger immédiat pour la santé, il y a la menace de problèmes de santé à long terme. Notre objectif est de protéger les gens contre ces substances dangereuses et de les avertir beaucoup plus tôt afin que les employeurs puissent prendre des mesures correctives.