Where To Buy Contact Options
icône de téléphone
Des questions ? Appelez-nous !
1-800-338-3287
Talk to an Expert
mobile menu icon mobile menu close icon

FAQ sur la détection de gaz

Trouvez la réponse aux questions les plus fréquentes sur la détection de gaz.

En quoi consiste l’étalonnage d’un détecteur et pourquoi est-il important ?

Pour être certain que votre appareil détecte avec précision les concentrations de gaz, vous devez l’étalonner avant de l’utiliser. L’étalonnage consiste à exposer le détecteur de gaz à une concentration connue de gaz étalon ou de gaz de test pendant un certain temps. Cette mesure devient le point de référence du détecteur de gaz pour les relevés suivants. Répétez la procédure une fois par mois pour garantir la précision des mesures de l’appareil. N’oubliez pas d’étalonner votre appareil régulièrement car une dérive des cellules peut se produire avec le temps et des poisons et inhibiteurs peuvent affecter les mesures de gaz.

Vous pouvez effectuer un étalonnage manuel avec du gaz étalon et un tube, ou utiliser une station d’accueil pour étalonner automatiquement votre appareil selon un calendrier que vous définissez. Le recours à une station d’accueil vous permet en outre d’accéder à l’historique des étalonnages précédents et de générer des certificats d’étalonnage pour les contrôles de conformité.

Si vous utilisez un gaz étalon inapproprié ou périmé, l’étalonnage ne sera pas fiable, ce qui signifie que votre appareil affichera des mesures inexactes. Cette simple erreur peut avoir des conséquences dramatiques. Il est donc important de toujours vérifier le contenu et la date d’expiration de vos bouteilles de gaz étalon. Une fois la date d’expiration atteinte, la bouteille ne doit plus être utilisée car des réactions chimiques peuvent se produire à l’intérieur et altérer son contenu.

En quoi consiste le test de déclenchement et pourquoi est-il important ?

Les tests de déclenchement, aussi appelés tests fonctionnels, vous protègent car ils permettent de vérifier que votre appareil vous alertera s’il détecte une concentration dangereuse de gaz. Lors du test de déclenchement, les cellules de votre détecteur de gaz sont brièvement exposées à une concentration de gaz supérieure aux seuils d’alarme. Il permet de vérifier que les cellules réagissent comme prévu et qu’une alarme est émise. Sachez toutefois que le test de déclenchement n’est pas destiné à vérifier la précision des mesures de gaz, mais seulement le bon fonctionnement des cellules et alarmes. Le seul moyen d’être sûr que votre détecteur réagit au gaz est de le soumettre à un test de déclenchement avant chaque prise de poste.

Pour ce faire, la méthode la plus simple est d’utiliser une station d’accueil. Elle permet de soumettre automatiquement le détecteur de gaz à un test de déclenchement avant chaque prise de poste. Vous évitez ainsi la perte de temps et les tracas associés aux tests de déclenchement manuels de votre appareil. Si vous n’avez pas de station d’accueil sous la main, vous pouvez aussi effectuer un test de déclenchement manuel à l’aide de gaz étalon. Quelle que soit la méthode que vous choisissez, un test de déclenchement quotidien est nécessaire.

À quelle fréquence dois-je mettre mon détecteur de gaz à zéro ?

La bonne pratique, celle que nous enseignons à nos utilisateurs, est de suivre quatre étapes de base dans une atmosphère propre à chaque fois que vous mettez en marche un détecteur :

  1. vérifier le niveau de charge de la batterie ;
  2. mettre l’appareil à zéro ;
  3. faire un test de déclenchement ;
  4. effacer les valeurs maximales.

Vous ne devez jamais mettre un appareil à zéro si vous n’êtes pas sûr de vous trouver dans un environnement propre. Mettre le détecteur à zéro dans une atmosphère contaminée peut altérer les mesures de gaz voire masquer des dangers potentiels.

Si l’air ambiant n’est pas propre, comme c’est souvent le cas en présence d’une combustion ou de fumée, utilisez de l’air zéro (de l’air comprimé nettoyé de toute impureté) qui servira de référence au détecteur pour les mesures ultérieures. L’air zéro ne risque pas d’endommager vos appareils ni de perturber le fonctionnement des cellules.

Si votre détecteur de gaz Industrial Scientific affiche des mesures comprises dans des limites acceptables lorsque vous le mettez en marche, il est inutile de le mettre à zéro.

Comment puis-je savoir si mes employés utilisent correctement leurs détecteurs de gaz ?

Les détecteurs de gaz ne remplissent leur fonction que si on les utilise correctement. Si vous ne savez pas comment les employés les utilisent, vous ne pouvez pas être certain que les détecteurs jouent bien leur rôle. Au-delà de ce constat de base, vous avez également besoin de savoir quelles alarmes se déclenchent, où et pour qui afin de savoir quand intervenir pour mettre un terme aux comportements dangereux. Identifier ces tendances est essentiel, mais quasi impossible si vous utilisez des outils manuels traditionnels.

Pour être informé des événements d’alarme, des comportements et des besoins d’entretien, utilisez une station d’accueil connectée au cloud associée à un logiciel de gestion de la détection de gaz. Avec cette combinaison d’outils, vous pouvez personnaliser les rapports en fonction de vos critères prioritaires et les visualiser sur un tableau de bord intuitif, pour un aperçu immédiat des pratiques en matière de sécurité. En compilant l’historique des alarmes et de l’utilisation de vos détecteurs de gaz dans un tableau de bord, vous pouvez voir comment vos équipes se servent des détecteurs et si elles font des choix sûrs.

Comment puis-je tester en toute sécurité l’atmosphère d’un espace confiné avant d’y pénétrer ?

Les réglementations requièrent généralement de tester l’atmosphère d’un espace confiné à l’aide d’un détecteur à lecture directe avant toute intervention.

Les détecteurs de gaz équipés d’une pompe d’échantillonnage et d’un tuyau flexible ou d’une sonde permettent de prélever des échantillons d’air dans les espaces confinés avant d’y pénétrer. Ces relevés à distance sont une première étape essentielle et doivent être consignés sur le permis de pénétrer. 

Pour effectuer l’échantillonnage préalable à l’accès, suivez la règle 6 et 2. Cette règle consiste à mesurer les niveaux de gaz pendant deux minutes plus six secondes par mètre de tuyau lors de l’utilisation d’une pompe d’échantillonnage. Par exemple, si vous utilisez 6 mètres de tuyau, vous testerez l’atmosphère pendant deux minutes, puis ajouterez six secondes par mètre de tuyau, soit environ 40 secondes supplémentaires. Vous devrez donc patienter pendant deux minutes et 40 secondes pour obtenir la mesure la plus précise possible.

Cette procédure doit être effectuée en haut, au milieu et en bas de l’espace, car les gaz se stabilisent à des hauteurs différentes selon qu’ils sont plus ou moins lourds que l’air.

Les organismes de réglementation indiquent des seuils d’innocuité différents en fonction des régions. Vous devez donc toujours vérifier ces seuils auprès de votre organisme local.

Comment puis-je surveiller en continu les dangers du gaz dans un espace confiné pendant une intervention ?

Les conditions atmosphériques au sein d’un espace confiné peuvent changer rapidement. Il est donc essentiel que vous surveilliez continuellement les niveaux de gaz au moyen d’un détecteur de gaz portatif. 

Les détecteurs à lecture directe, comme le Ventis® Pro5, indiquent non seulement si l’atmosphère dans l’espace confiné est sûre, mais également à quel point. La concentration d’oxygène est-elle tout juste au-dessus de 19,5 % ou l’intervenant dispose-t-il d’une marge de manœuvre suffisante pour travailler en toute sécurité ? Pour une sécurité optimale, chaque intervenant doit porter un détecteur de gaz personnel à lecture directe qui surveille en continu les dangers potentiels. 

Vous pouvez encore améliorer la sécurité en utilisant des détecteurs connectés tels que le Ventis® Pro5 ou la Radius® BZ1. Ces détecteurs communiquent sans fil les alarmes et mesures de gaz au surveillant, qui saura exactement ce qui se passe au sein de l’espace confiné. Si les conditions se détériorent, les intervenants en seront avertis et pourront quitter l’espace à temps.

Si un appareil détecte des concentrations dangereuses de gaz toxiques ou combustibles ou un appauvrissement ou un enrichissement en oxygène, les intervenants doivent évacuer l’espace confiné, le ventiler et retester l’atmosphère avant d’y pénétrer à nouveau.

Comment vérifier que la concentration d’oxygène est adaptée à une intervention en toute sécurité dans un espace confiné ?

Le manque d’oxygène étant l’une des principales causes de décès dans les espaces confinés, il est important de mesurer continuellement la concentration de ce gaz.

L’OSHA indique que la concentration minimale d’oxygène dans un espace confiné doit être de 19,5 % et la concentration maximale de 23,5 %.

Si la concentration d’oxygène dans un espace confiné dépasse 23,5 %, cela veut dire que la zone contient trop d’oxygène et que des gaz combustibles pourraient s’enflammer. En revanche, des concentrations d’oxygène faibles altèrent les capacités intellectuelles et la coordination. Des concentrations d’oxygène extrêmement faibles provoquent des nausées, des vomissements et une perte de connaissance. Quand les concentrations d’oxygène sont trop faibles, cela signifie généralement qu’un autre gaz déplace l’oxygène. Dans ce cas, il est important d’identifier le gaz en question et son origine.

Qu’est-ce qu’un détecteur de gaz portable à lecture directe et pourquoi doit-on utiliser ce type d’appareil dans les espaces confinés ?

Les détecteurs à lecture directe indiquent non seulement si l’atmosphère dans l’espace confiné est sûre, mais également à quel point. La concentration d’oxygène est-elle tout juste au-dessus de 19,5 % ou a-t-on une marge de manœuvre suffisante pour effectuer le travail sans interruption ?

Tous nos détecteurs de gaz sont à lecture directe.

Les lois sur la sécurité exigent qu’un test soit réalisé juste avant qu’un employé pénètre dans l’espace confiné, puis après sa sortie et avant tout nouvel accès. Mais naturellement, les conditions atmosphériques peuvent changer entre deux mesures, pendant que l’employé se trouve à l’intérieur, ce qui explique probablement pourquoi les blessures et décès sont si fréquents dans ces zones.

Des tests réguliers tout au long de l’intervention dans l’espace confiné peuvent être requis si des changements de conditions ont précédemment été observés. Toutefois, la fréquence des tests n’est pas spécifiée et laissée à la libre interprétation des employés ou des entreprises. Il serait plus sûr d’équiper tous les intervenants de détecteurs de gaz portables à lecture directe et de leur demander de surveiller en continu les concentrations de gaz tout au long de leur travail. Si les conditions se détériorent, ils en seront avertis et pourront quitter l’espace à temps.

Une telle mesure de sécurité n’est pas possible avec des détecteurs à alarme. Les alarmes étant configurées pour se déclencher à des seuils prédéfinis, les appareils à alarme n’avertissent pas les travailleurs des dangers potentiels à l’avance.

Un détecteur de gaz à lecture directe, comme le Ventis® Pro5, affiche les concentrations de gaz exactes, ce qui permet aux employés de prendre des décisions plus éclairées quant à l’accès aux espaces confinés et à la poursuite du travail.