Privilégier la sécurité : la détection de gaz ne souffre pas la précipitation

Privilégier la sécurité : la détection de gaz ne souffre pas la précipitation

John Onuska III | jeudi 8 avril 2021

Le temps, c'est de l'argent. Ce vieux dicton, nous l'avons entendu des milliers de fois. Mais à quoi tient sa popularité ? Peut-être à sa véracité. Le problème est que, pour gagner du temps, les gens ont tendance à négliger la sécurité. Or de tels raccourcis risquent de vous faire perdre du temps et de l'argent – alors que c'est justement ce que vous essayez d'éviter. Nous savons tous comment utiliser notre EPI (équipement de protection individuelle) de manière sûre. Mais pourquoi sommes-nous si peu nombreux à utiliser correctement notre équipement de détection de gaz ?Ère de l'instantanéitéLe problème tient en partie à ce que nous vivons dans une ère de l'instantanéité gouvernée par la technologie et que nous sommes habitués à obtenir ce que nous voulons sur le champ. Même si les détecteurs de gaz sont des outils technologiques avancés, nous avons tendance à oublier qu'ils ont besoin de temps pour mesurer les concentrations de gaz dans l'air environnant. Un détecteur de gaz n'est pas une machine à mesurer instantanée.Parfois, le détecteur de gaz va émettre une alarme ou afficher une mesure quelques secondes après que vous vous êtes éloigné de la source. Vous vous en rendrez peut-être compte et marquerez un temps de pause, mais à distance de la source du danger, la cellule n'est plus en contact avec le gaz dangereux et l'avertissement disparaît du détecteur. Vous supposerez que c'était une fausse alerte et poursuivrez votre ronde, sans savoir que le danger est toujours présent.Les mesures de gaz prennent du tempsSoyez sûr de vos connaissancesen matière de détection de gazBesoin de conseils ? Découvrez les technologiesqui simplifient la détection de gaz.Télécharger le livre blancLes cellules prennent un certain temps à réagir pleinement à un danger du gaz dans l'atmosphère. Pour comprendre pourquoi il est nécessaire d'attendre, prenons l'exemple des cellules électrochimiques utilisées pour détecter les gaz toxiques. Ces cellules sont composées d'une électrode de travail, d'une contre-électrode et parfois d'une électrode de référence. Quand un gaz traverse la membrane en polytétrafluoroéthylène (PTFE) de la cellule et atteint l'électrode de travail, on obtient une réaction qui génère le déplacement d'un flux d'électrons d'une électrode à l'autre, créant un courant électrique d'une intensité proportionnelle à la concentration de gaz. Le détecteur de gaz affiche cette intensité en fonction de son dernier étalonnage sous la forme d'une mesure de gaz.Combien de temps faut-il aux cellules pour réagir au gaz ? Pour le calculer, on utilise une valeur appelée T90. T90 est le temps qu'il faut à la cellule pour détecter 90 % de la concentration de gaz cible. Un certain nombre de variables peuvent influer sur cette valeur, mais elle dépend principalement du type de gaz et du fabricant de la cellule. Les cellules de détection de gaz peuvent avoir une T90 de 15, 17 voire 30 secondes. De ce fait, les fabricants de détecteurs de gaz utilisent généralement une T90 de 30 secondes, qui va couvrir toutes les cellules des détecteurs quatre gaz standard.Deux minutes critiques Il est important de se rappeler que la valeur T90 correspond à 90 % de la mesure, et pas à 100 %. C'est suffisant pour vérifier l'absence de fuite de liquides ou de gaz toxiques sur les tuyaux, les machines et les dispositifs d'évacuation. Si vous maintenez le détecteur près du tuyau ou de la machine pendant la durée T90 (soit 30 secondes) et que vous n'obtenez pas de mesure, l'absence de fuite est confirmée. Si toutefois vous obtenez une mesure, vous devez attendre que la cellule produise une mesure de 100 %. Cela prend généralement deux minutes.Au bout de deux minutes, les électrolytes de la cellule sont saturés de gaz cible et produisent la mesure la plus exacte possible. Indépendamment du temps de réponse, dès que l'une des valeurs de consigne d'alarme est atteinte, l'appareil va générer une alarme signalant le changement de condition.Autre idée fausse : utiliser un détecteur équipé d'une pompe va permettre aux cellules de détecter les dangers plus rapidement. Malheureusement, ce n'est pas le cas. La pompe se contente d'acheminer un échantillon de gaz dans l'appareil, mais n'accélère pas le temps de réponse des cellules.Il est naturel de vouloir faire son travail rapidement, mais la sécurité passe avant tout. Et ce principe ne s'applique pas seulement à la détection de gaz, mais à tous les domaines de la sécurité. Ne pas laisser le temps nécessaire au détecteur de gaz pour afficher une mesure exacte, c'est négliger la sécurité. Lui laisser ce temps peut sauver des vies.Besoin de conseils ? Notre équipe de formation propose des cours personnalisés et à la demande afin de vous donner toutes les clés pour utiliser vos détecteurs de gaz efficacement et en toute sécurité. John Onuska III est expert en formation chez Industrial Scientific.