Cinq moyens de renforcer la sécurité des travailleurs dans les espaces confinés

Cinq moyens de renforcer la sécurité des travailleurs dans les espaces confinés

Ryan Cantwell | mardi 26 janvier 2021

Il peut se passer beaucoup de choses en quatre minutes, particulièrement dans un espace confiné. Les espaces confinés sont susceptibles de présenter une raréfaction de l'oxygène dans l'atmosphère. Après quatre minutes sans oxygène, vous pouvez subir des dommages cérébraux irréversibles, voire mourir. Il n'est donc pas surprenant que les espaces confinés soient la première cause de décès multiples au travail. De ce fait, il est très important de prendre toutes les précautions qui s'imposent pour garantir la sécurité du personnel qui travaille dans les espaces confinés.

 C'est un scénario malheureusement classique : un travailleur pénètre dans un espace confiné pour effectuer une opération d'entretien ou une réparation de routine et se retrouve face à un danger atmosphérique. Voyant que l'intervenant ne répond pas au surveillant, leur superviseur et leurs collègues s'inquiètent. L'un d'entre eux décide d'entrer dans l'espace confiné pour voir ce qu'il se passe et succombe au même danger atmosphérique que son collègue.  Selon l'organisme américain National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH), 60 % des décès dans les espaces confinés concernent des sauveteurs improvisés qui pénètrent dans un espace sans connaître les dangers qu'il recèle.

Quand un collègue a besoin d'aide dans un espace confiné, vous ne pouvez pas vous permettre d'agir impulsivement — vous devez être bien préparé et disposer d'un plan d'intervention soigneusement réfléchi. Voici cinq pratiques à garder à l'esprit quand vous mettez au point votre plan d'intervention dans les espaces confinés.

Meilleure pratique n° 1 : avoir un plan

Avant de créer votre plan, vous devez connaître les règles qui régissent l'accès aux espaces confinés. Rédigez ensuite une procédure claire que vos employés pourront suivre.

Mais ne vous arrêtez pas là. Formez également votre personnel à suivre ce plan. Quatre-vingt-cinq pour cent des personnes qui décèdent dans un espace confiné n'avaient reçu aucune formation préalable ; il est donc crucial que votre équipe soit formée et sache comment tester l'atmosphère d'un espace confiné.

Meilleure pratique n° 2 : connaître les dangers potentiels

Gestion des risques liés aux gaz
dans les espaces confinés

détecteur de gaz dans les espaces confinés

Apprenez les meilleures pratiques et obtenez des conseils pour
surveiller les dangers du gaz dans les espaces confinés

Regarder le webinaire

Connaître les gaz dangereux potentiellement présents dans un espace confiné est essentiel pour réduire les risques d'accident. Une fois que vous avez déterminé quels dangers sont susceptibles de se présenter, vous pouvez créer un plan détaillé pour les repérer. Ces dangers doivent être identifiés avant chaque accès, car tous les espaces sont différents.

Il est également important de connaître les dangers potentiellement présents afin que les travailleurs puissent réagir en conséquence. Bien trop souvent, les employés ignorent les alarmes, pensant qu'il s'agit de fausses alertes. C'est une pratique extrêmement risquée. Connaître les risques potentiels du gaz à l'avance peut aider votre personnel à prendre les alarmes plus au sérieux.

Meilleure pratique n° 3 : effectuer un test de déclenchement, mettre à zéro et étalonner

Une fois que vous connaissez les risques potentiels, vous pouvez sélectionner les outils qui vous permettront de les détecter. Le principal outil dont vous avez besoin lorsque vous accédez à un espace confiné est un détecteur de gaz équipé de cellules adaptées à l'application. Mais une fois les bonnes cellules sélectionnées, vous devez encore vérifier que votre détecteur fonctionne correctement.

Pour cela, il vous faut effectuer un test de déclenchement, une remise à zéro et un étalonnage des cellules. Si vous omettez ne serait-ce qu'une seule de ces étapes, vous risquez de pénétrer dans l'espace confiné avec un détecteur qui ne vous alertera pas en cas de danger mortel. Le test de déclenchement permet de vérifier si les cellules parviennent à identifier les gaz et si les alarmes et alertes à l'écran fonctionnent tandis que l'étalonnage vous indique si le détecteur de gaz lit les concentrations de gaz avec précision. La mise à zéro du détecteur dans une atmosphère propre garantit que ses mesures seront fondées sur une référence exacte.

Meilleure pratique n° 4 : utiliser une pompe d'échantillonnage

C'est fondamental : le détecteur de gaz utilisé pour l'échantillonnage préalable à l'accès doit être équipé d'une pompe d'échantillonnage pour acheminer l'air de l'espace confiné jusqu'au détecteur.

Lorsqu'un employé travaille sous pression, il peut être tenté de prendre des raccourcis. Une erreur classique consiste à accrocher le détecteur de gaz au bout d'une corde, à l'introduire dans l'espace confiné puis à le retirer. Cette technique ne permet pas toujours de détecter les dangers. En plus, vous risquez d'endommager votre détecteur de gaz, ce qui pourrait entraîner de coûteuses réparations.

Pour éviter cela, il vous suffit d'utiliser une pompe d'échantillonnage. Il est aussi recommandé de suivre la règle 6 et 2, qui consiste à mesurer les niveaux de gaz pendant deux minutes plus six secondes par mètre de tuyau. Par exemple, si vous utilisez 6 mètres de tuyau, vous testerez l'atmosphère pendant environ deux minutes et 40 secondes pour donner au détecteur tout le temps nécessaire à l'analyse.

Meilleure pratique n° 5 : surveiller en continu

Il n'est pas suffisant de vérifier l'absence de dangers dans l'espace confiné puis de remiser le détecteur dans le camion. Les conditions atmosphériques dans les espaces confinés peuvent changer rapidement et radicalement, exposant les travailleurs à de nouveaux dangers. Il est très important de surveiller l'espace confiné en continu pour éviter les accidents.

La plupart des gaz dangereux étant plus lourds que l'air, ils s'accumulent dans les couches inférieures. Si l'un de vos employés est dans un espace confiné qui commence à se remplir de gaz dangereux, la surveillance continue au moyen d'un détecteur à pompe vous alertera tous deux du danger avant que l'employé n'y soit exposé. L'espace confiné pourra ainsi être évacué en toute sécurité.

Mais comment prévenir les autres employés qu'un intervenant est en danger dans un espace confiné ? Les détecteurs de zone, comme la balise Radius® BZ1, peuvent s'en charger : ils fournissent des alarmes sonores et visuelles claires afin que toutes les personnes présentes dans les environs soient informées du danger. Vous pouvez encore renforcer la sécurité grâce à la surveillance en direct. La surveillance en direct permet d'alerter n'importe qui, n'importe où des dangers auxquels sont exposés les travailleurs de votre site, afin que chacun puisse prendre les mesures qui s'imposent.

On estime que, chaque semaine, deux travailleurs qui pénètrent dans un espace confiné y laissent leur vie. Faites-vous tout ce qui est en votre pouvoir pour que cela n'arrive pas à vos employés ? Apprenez-en davantage sur la sécurité dans les espaces confinés en regardant notre webinaire, « Les meilleures pratiques en matière de surveillance des dangers du gaz dans les espaces confinés ».

 

Ryan Cantwell est directeur des produits chez Industrial Scientific.