Surveillance cinq gaz : détection avancée dans les environnements dangereux

Surveillance cinq gaz : détection avancée dans les environnements dangereux

Jackie Cappucci | vendredi 26 juin 2020

Les dangers du gaz. De nombreux secteurs d'activité y sont confrontés. Avez-vous mis en place une surveillance des gaz susceptibles d'entraîner l'arrêt de vos activités ?

Tous les jours, vos employés sont susceptibles d'être exposés aux dangers du gaz. Ces derniers peuvent non seulement mettre en péril leur santé, mais également vos projets voire votre entreprise. Malheureusement, la plupart des gaz sont invisibles et inodores, ou quand vous finissez par les voir ou les sentir, il est déjà trop tard. C'est pourquoi il est indispensable de vous équiper de détecteurs de gaz. Les détecteurs de gaz personnels surveillent en continu la composition de l'air présent dans votre zone de respiration afin de vous fournir les informations nécessaires pour vous protéger et prendre les bonnes décisions.

Même s'il n'existe pas de détecteur de gaz « miracle » qui permette de détecter n'importe quelle combinaison de dangers, un détecteur multi-gaz est déjà un bon début. L'utilisation d'un détecteur cinq gaz adéquatement configuré comme le Ventis® Pro5 vous permet de relever le niveau de détection et de mieux appréhender les dangers environnants.

Les gaz dangereux à surveiller varient en fonction des secteurs d'activité. La combinaison de cellules choisie pour une application donnée ne fournira pas nécessairement la même protection dans une autre application. Pour bénéficier de la détection la plus précise possible, sélectionnez les cellules en fonction des gaz les plus courants ou les plus dangereux dans le cadre de votre application.

Consultez les informations ci-dessous pour déterminer quels gaz surveiller dans votre secteur d'activité.

Pâtes et papiers, stations d'épuration, chantiers navals

Les principaux gaz dangereux sont le méthane (CH4), le sulfure d'hydrogène (H2S) et l'oxygène (ou plus exactement, le manque d'oxygène). Le sulfure d'hydrogène et le méthane sont libérés lors de la décomposition de matières organiques. Leur accumulation peut entraîner un manque d'oxygène voire une explosion en présence d'une source d'inflammation.

D'autres dangers peuvent encore se présenter, mais la liste serait trop longue à établir. Hormis les trois principaux dangers mentionnés précédemment, il existe également des risques liés à l'utilisation de produits chimiques tels que l'ammoniac (NH3), le chlore (Cl2) ou le dioxyde de chlore (ClO2) pour la décontamination et l'épuration des eaux usées. De plus, les déchets rejetés par les industries environnantes multiplient encore le nombre de gaz toxiques ou explosibles potentiellement présents.

Raffinage de produits chimiques

Le raffinage de produits chimiques implique généralement l'utilisation de matières dangereuses ayant des points d'éclair très bas, des LIE (limites inférieures d'explosivité) basses et un large intervalle d'explosivité/d'inflammabilité. La LIE est la concentration la plus basse d'un gaz ou d'une vapeur dans l'air à laquelle ce gaz ou cette vapeur s'enflamme en présence d'une source d'inflammation. Pour de nombreux gaz inflammables, la LIE est inférieure à 5 % par volume. Le risque d'explosion est donc très élevé, même en présence de concentrations relativement faibles de gaz dans l'atmosphère.

Pour protéger le personnel, les gaz toxiques utilisés pour le raffinage chimique, tels que l'ammoniac (NH3) et le chlore (Cl2), doivent généralement être détectés à partir d'un niveau inférieur à 100 ppm (0,01 %) par volume. Pour ce faire, on utilise donc différents types de cellule. L'ammoniac est un gaz incolore à l'odeur âcre qui est largement utilisé dans de nombreuses applications industrielles courantes. Combiné à certaines substances comme le chlore, il peut exploser.

Alimentation et boissons

Le dioxyde de carbone (CO2) est certainement le gaz le plus utilisé dans l'industrie agroalimentaire. Fréquemment utilisé pour gazéifier les boissons ou, sous forme de neige carbonique, pour maintenir les produits au froid, le dioxyde de carbone est produit par des agents de levage tels que la levure. Le dioxyde de carbone étant plus lourd que l'air, il peut provoquer une suffocation lorsqu'il est présent à de fortes concentrations. Il est donc préférable de le surveiller en parallèle avec l'oxygène.

Les entreprises du secteur de l'alimentation et des boissons utilisent également des tonnes d'ammoniac (NH3) pour la réfrigération, la surgélation et le stockage en vrac. Toutes ces opérations présentent un risque d'émission de gaz.

Produits dangereux

Bien souvent, quand les équipes d'urgence arrivent sur place, elles ne savent pas si des produits chimiques dangereux ou mortels sont présents sur la zone. Les détecteurs cinq gaz leur permettent de surveiller en continu un ensemble spécifique de gaz dangereux. Selon le type d'intervention, les équipes spécialisées dans les matières dangereuses peuvent faire face à des émanations de dioxyde de carbone (CO2), de chlore (Cl2), de sulfure d'hydrogène (H2S), de dioxyde de soufre (SO2) et d'autres substances potentiellement explosives.

Si vous travaillez dans un secteur qui pourrait tirer profit d'une surveillance cinq gaz, ne prenez pas le risque de ne pas vous équiper. Consultez notre tableau des dangers liés aux gaz et des configurations de cellules, ou discutez avec l'un de nos experts pour trouver la configuration de cellule la mieux adaptée à votre application.