Votre équipe de secours ou anti-incendie est-elle équipée pour détecter le monoxyde de carbone ?

Votre équipe de secours ou anti-incendie est-elle équipée pour détecter le monoxyde de carbone ?

Industrial Scientific | vendredi 26 juin 2020

L'une des casernes d'une grande ville envoie une équipe de secours dans un hôtel de quartier où elle trouve une femme nauséeuse, faible et incapable de quitter son lit. Les signes conduisent à un diagnostic rapide : c'est la période de la grippe, le virus est fort cette année et la victime présente tous les symptômes. Bingo. La femme est installée sur une civière et transportée à l'hôpital.

Quelque temps après, la caserne reçoit un appel de l'hôpital : ce n'était pas la grippe, mais une intoxication au monoxyde de carbone. Les pompiers retournent immédiatement à l'hôtel pour procéder à son évacuation. Dès leur arrivée, ils vont de chambre en chambre, à la recherche d'autres personnes intoxiquées au monoxyde de carbone. L'incident débouchera sur un procès.

Si vous souhaitez en savoir plus au sujet de cette tragédie, adressez-vous au capitaine Joe Buckley, désormais à la retraite. Il a été pompier dans la région de Pittsburgh pendant vingt-cinq ans et a entendu des histoires de ce genre à maintes reprises, en discutant avec des collègues de tout le pays. Si chacune de ces histoires est unique, le fond du problème reste le même : une équipe de secours bien intentionnée mais mal équipée ne reconnaît pas les symptômes de l'intoxication au monoxyde de carbone car ces derniers sont similaires à ceux de maux courants, comme la grippe ou l'intoxication alimentaire.

Aujourd'hui retraité, Joe travaille pour Industrial Scientific en tant que formateur. Son rôle est d'apprendre aux équipes de secours à utiliser les détecteurs de gaz portatifs. S'appuyant sur ses nombreuses années d'expérience, il affirme que les équipes de secours qui pénètrent dans un site devraient toutes être équipées d'un détecteur portatif de monoxyde de carbone (CO). Ce détecteur est un outil essentiel de diagnostic qui aide les équipes d'intervention à comprendre exactement ce qui se passe dans leur environnement.

INCENDIE ET INTERVENTION D'URGENCE

Incendie et intervention d'urgence

Parler à un spécialiste

Revenons aux pompiers qui sont venus secourir la femme dans l'hôtel. Comme cela aurait pu nous arriver à tous, ils n'ont pas pris suffisamment de recul. Tous les symptômes semblaient tendre vers une conclusion sans appel : la femme avait la grippe. Maintenant imaginez ce qui se serait passé si les pompiers avaient eu un détecteur de CO. Il aurait sonné dès l'entrée de l'équipe dans le bâtiment, révélant la présence de niveaux dangereux de CO. Les pompiers auraient su immédiatement que toutes les personnes présentes dans l'hôtel étaient en danger et auraient fait évacuer les lieux.

Le monoxyde de carbone est une substance toxique prompte à tromper les personnes non averties. Invisible et inodore, il est impossible de le détecter sans équipement spécifique. L'intoxication au CO se confond facilement avec la grippe car elles présentent toutes deux à peu près les mêmes symptômes, à savoir des nausées, des malaises, des maux de tête et de la fatigue. De surcroît, les intoxications au CO sont plus fréquentes en hiver, saison de la grippe. Dès que les températures baissent, les gens rallument leurs chaudières et chauffages au kérosène qui, lorsqu'ils sont mal entretenus ou installés dans des pièces mal ventilées, peuvent engendrer des fuites de CO.

Ironie du sort, un traitement contre la grippe peut être mortel si le patient souffre en fait d'une intoxication au CO. En cas de grippe, le mieux est de rester à la maison et de se reposer. Mais en présence de CO, une évacuation immédiate s'impose. Or, il arrive que des victimes d'intoxication au CO soient renvoyées chez elles pour se reposer — précisément dans l'environnement qui les a conduites à l'hôpital.1

Mais il y a une bonne nouvelle : un pompier n'a pas besoin de transporter un encombrant appareil d'échantillonnage pour contrôler l'atmosphère au sein d'un bâtiment. Les détecteurs de gaz portatifs d'Industrial Scientific sont simples à utiliser et très compacts, ce qui permet aux équipes de les ajouter facilement à leur équipement habituel. En cas de niveaux dangereux de CO, ces détecteurs émettent une alarme sonore, de sorte que les équipes savent instantanément quoi faire.

Ces détecteurs compacts offrent de nombreuses possibilités de configuration et peuvent surveiller jusqu'à cinq gaz à la fois. En plus du CO, un service d'incendie peut choisir d'installer d'autres cellules pour surveiller d'autres gaz dangereux courants comme le sulfure d'hydrogène (H2S), l'acide cyanhydrique (HCN) et les faibles niveaux d'oxygène (O2).

À mesure que le froid s'installe, les cas de grippe et d'intoxication au CO vont augmenter. C'est le moment de découvrir l'ensemble de la gamme de solutions de détection de gaz d'Industrial Scientific pour les services d'incendie et d'intervention d'urgence.

 

 1« Carbon-Monoxide Poisoning can Mimic Flu Symptoms », Consumer Reports, 7 janvier 2010.