Détection des gaz combustibles – Infrarouge ou perle catalytique ?

Détection des gaz combustibles – Infrarouge ou perle catalytique ?

Dave Wagner | vendredi 26 juin 2020

On assiste aujourd'hui à un engouement croissant pour les cellules infrarouges dans le domaine de la détection de la LIE des gaz combustibles. Cette semaine, j'ai eu une longue conversation avec un client qui se demandait si la technologie infrarouge était compatible avec son application. Car c'est bien de cela qu'il s'agit : cette technologie est-elle adaptée à votre application ?

Nombreux sont les utilisateurs qui ont opté pour des détecteurs de gaz combustible infrarouges, convaincus que cette technologie leur fournirait des mesures plus stables et des cellules plus durables, et qu'elle réduirait, voire éliminerait, la nécessité d'effectuer des étalonnages. Ces arguments sont en partie valides, mais nous y reviendrons plus tard. En effet, il y a d'autres choses importantes à savoir sur les cellules infrarouges et à perle catalytique, et c'est par là que nous allons commencer.

Les cellules infrarouges offrent deux avantages manifestes en matière de détection de gaz combustibles : elles ne perdent pas en sensibilité lorsqu'elles sont exposées à des poisons chimiques et n'ont pas besoin d'oxygène pour fonctionner correctement, contrairement aux cellules traditionnelles à perle catalytique.

Mais les avantages manifestes s'arrêtent là. En effet, les mesures des cellules infrarouges peuvent être grandement affectées par un taux élevé d'humidité et des changements de température et de pression. Ces facteurs ont en revanche un effet négligeable sur les cellules à perle catalytique.

Par ailleurs, les mesures des cellules infrarouges sont intrinsèquement non linéaires et les courbes de réponse varient en fonction des familles de gaz. Pour produire des résultats linéaires, ce type de cellule doit être étalonné avec un gaz particulier. La linéarité des réponses des cellules à perle catalytique permet de prédire très facilement leur réaction à différents gaz et d'obtenir un facteur de corrélation quel que soit le gaz utilisé pour l'étalonnage.

Mais plus important encore, les cellules infrarouges sont incapables de détecter l'hydrogène. Si vous utilisez une cellule infrarouge dans une application de surveillance où l'hydrogène peut causer un risque d'explosion, ARRÊTEZ immédiatement ! Vous êtes en danger !

Revenons à ces idées reçues au sujet des cellules infrarouges dont nous parlions précédemment. De manière générale, les cellules infrarouges offrent une meilleure stabilité à long terme et sont censées durer plus longtemps selon les sources de lumière IR longue durée utilisées. Cependant, ces cellules sont exposées à des contraintes environnementales et à des dangers quotidiens sur le terrain. De la saleté et des débris sont ainsi susceptibles d'empêcher le cheminement du gaz jusqu'aux cellules. Si le gaz ne peut pas pénétrer dans la cellule, il ne peut pas être détecté. Les caractéristiques de la source de lumière et du détecteur IR peuvent aussi être altérées à la suite d'un choc physique. Pour toutes ces raisons, il est très important de soumettre les cellules de gaz combustible infrarouges à des tests de déclenchement et à des étalonnages réguliers.

Le recours aux cellules infrarouges est actuellement prépondérant pour la détection des gaz combustibles.  Et ces cellules s'avèrent très efficaces dans les applications qui requièrent la détection d'un gaz ciblé dans un environnement pauvre en oxygène. Mais avant d'installer des cellules IR dans vos appareils, assurez-vous qu'elles sont la bonne solution pour vous.

Dave